Rupture du ligament croisé antérieur (LCA)

Le spécialiste :
Dr Nicolas POMMIER
Chirurgie du Membre Inférieur - Chirurgie du Sport

Qu’est-ce que le Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Le LCA est un ligament intra-articulaire du genou tendu entre le fémur et le tibia. Il est composé de 2 faisceaux antéro-médial (AM) et postéro-latéral (PL). Il mesure environ 4 cm de long pour 1cm de large. Il forme avec le ligament croisé postérieur (LCP), le pivot central du genou en assurant une stabilité rotatoire et antéropostérieure. Sa rupture entraine une translation du tibia en avant du fémur, on parle de « tiroir antérieur ».

IRM_aspect_normal_LCA_ligament_croise_anterieur

Castagne_Joelle_Menisque_2015-03-30-074434_DrPommierNicolas__Still_022

LCA & LCP 

Causes d’une rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Traumatisme sportif concernant plutôt les activités en pivot contact (rugby, football, ski, basketball, handball, tennis

Capture d’écran 2015-03-28 à 17.34.49 Capture d’écran 2015-03-28 à 17.40.49

Rupture du LCA (IRM et arthroscopie)

 

Conséquences d’une rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Une rupture du LCA provoque une laxité dans le genou avec risque :

  • de lésions méniscales
  • de lésions cartilagineuses et au long cours le développement d’une arthrose
  • d’instabilité avec sensation de dérobement du genou

 

Traitement médical d’une rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

  • Antalgique
  • Anti-inflammatoire
  • Glaçage
  • Port d’une attelle
  • Kinésithérapie

 

Traitement chirurgical d’une rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

L’indication chirurgicale est proposée par votre chirurgien en fonction de différents critères :

  • Votre âge
  • Votre activité sportive
  • Votre profession
  • Votre instabilité

L’intervention se déroule sous arthroscopie, à distance du traumatisme (au moins 3 semaines). L’objectif est de reconstruire un ligament croisé antérieur à l’aide d’une autogreffe afin de stabiliser votre genou.

Préparation à la chirurgie

La consultation avec l’anesthésiste permettra de faire un point sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux et de décider du type d’anesthésie. La plupart du temps, il s’agit d’une anesthésie générale.

Il est primordial d’arrêter de fumer.

Un protocole de rééducation spécifique vous sera remis par le Dr POMMIER pour préparer votre genou à la chirurgie (travail des amplitudes articulaires et renforcement musculaire).

Hospitalisation

La durée d’hospitalisation est d’une nuit, mais les nouveaux protocoles de Récupération Rapide Post Chirurgie (RRPC) permettent de réaliser ces interventions en ambulatoire.

Principes de la chirurgie

Le Dr POMMIER utilise la technique du TLS qui offre l’avantage de ne prélever qu’un seul tendon (le demi tendineux DT) au lieu des 2 nécessaires avec la technique du DIDT.

Les moyens de fixation du ligament avec le TLS offre une des meilleures résistances.

La suite de l’intervention se déroule sous arthroscopie, avec réalisation d’un tunnel osseux fémoral et d’un tunnel osseux tibial afin d’y tendre le transplant. Le maintient est assuré par 2 vis en Titane (radio opaques) ou en PEEK (radiotransparentes) en fonction de la qualité de l’os.

Les sutures sont réalisées la plupart du temps avec des fils résorbables pour rendre la cicatrice la plus esthétique possible.

Pint_Nellie_LigamentoGenou_2015-02-02-083654_DrPommierNicolas__Still_012                Borneman_Fanny_LigamentoGenou_2015-03-23-090750_DrPommierNicolas__Still_010

Autogreffe de LCA selon la technique TLS (DT4)

 

Complications de la chirurgie

Elles sont exceptionnelles.

Infection

C’est une complication grave mais heureusement exceptionnelle. Elle guérit généralement avec un simple lavage du genou et un traitement antibiotique prolongé.

Le risque d’infection est plus important en cas de diabète, de surpoids, de traitement immunosuppresseurs, de tabagisme, et de consommation excessive d’alcool.

Hématome post-opératoire

Il est rarissime de devoir l’évacuer de manière chirurgicale.

Phlébite et Embolie Pulmonaire

Pour prévenir ces complications, un traitement anticoagulant vous sera prescrit pendant 10 jours associé à une mobilisation précoce du membre.

Syndrome des loges

 C’est une complication exceptionnelle mais grave qui nécessite une prise en charge chirurgicale en urgence au bloc opératoire.

Algodystrophie

Lésions vasculo-nerveuse

Suites opératoires

Vous ne resterez pas dans vos habits d’hôpital mais l’équipe soignante vous aidera à enfiler vos propres affaires. Vous prendrez votre premier repas assis au fauteuil.

Le premier lever se fait l’après-midi même de la chirurgie.

  • Des traitements antalgiques seront prescrits en fonction de votre douleur.
  • La zone opératoire sera glacée 30 min toutes les 2h à l’aide des attelles de cryothérapie.
  • L’anticoagulation préventive pendant 10 jours permettra de limiter le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire.
  • La rééducation est débutée rapidement et poursuivie chez un kinésithérapeute ou centre de rééducation.
  • La conduite automobile sera possible dés l’abandon des cannes entre 2 et 4 semaines en moyenne après l’intervention.
  • Un arrêt de travail sera prescrit si nécessaire en fonction de votre profession (de 1 à 3 mois).
  • La rééducation est essentielle. Elle est débutée rapidement, le jour même de l’intervention puis au décours de l’hospitalisation. Dans le cadre du protocole de Récupération Rapide Après Chirurgie (RRAC), l’appui total est autorisé l’après-midi même de l’intervention, sous couvert d’une paire de cannes anglaises. Elle sera poursuivi en ville par un kinésithérapeute (au moins 4 séances par semaine) ou en centre de rééducation par un médecin rééducateur. Un protocole précis vous sera remis par le Dr POMMIER qui concernera les 6 premiers mois après l’intervention.

Reprise sportive

A partir de 15 jours : sevrage des cannes anglaises, marche sans attelle

A partir du 3ème mois : reprise du vélo sur terrain plat et natation.

A partir du 4ème mois : reprise de la course sur terrain plat.

A partir du 6ème mois : Reprise des sports pivots sans contact (tennis, basket) en fonction de la récupération musculaire.

A partir du 9ème mois : reprise de tous les sports autorisée (foot, rugby, ski…)

 

Suivi postopératoire

En l’absence d’anomalie dans le cadre du programme de rééducation, une consultation est prévue au 30ème jour post-opératoire puis au 3ème mois, 6ème mois et à un an.


Contacter Dr Pommier